little flowers of faith: daisies                       little flowers of faith: daisies

Le blog de la Bergerie                         Sharing the faith . . . in English . . . et en français!   

La Mère Lillie, l'Eucharistie et la "Proposition 71": un guide de voyage.

Il y un an, j'ai lu que si vous vouliez rencontrer la prochaine Mère Thérèsa, vous devriez aller voir la Mère Lillie à Tecate, au Mexique. J'étais tout de suite intriguée. Je me suis dis que, puisque Tecate est pratiquement dans mon coin - je vis à San Francisco - je n'avais aucune raison de ne pas y aller. Un mois plus tard, j'eus l'occasion de rencontrer la Mère Lillie à la conférence sur la Miséricorde Divine a Santa Clara.

de San Francisco à Santa Clara

Je me souviendrais toujours de la première fois où je l'ai vue : elle s'adressait à un groupe de jeunes, avec une présentation de Power Point derrière elle sur l'écran. Elle leur montrait des photos des enfants de Tecate et des photos de l'orphelinat qu'elle a construit au Mont Tabor. Elle exhortait cette audience de jeunes californiens à aimer leurs parents et à leur obéir. Trois ou quatre Sœurs Trinitaires se tenaient derrière elle et chantaient doucement et priaient en même temps. La Mère Lillie disait a ces jeunes qu'ils avaient vraiment tout ce dont ils avaient besoin, qu'ils avaient bien plus que ce dont ils avaient besoin et qu'ils devraient être reconnaissant d'avoir des parents qui les aiment, des parents Catholiques, très dévoués; que les enfants autour du Mont Tabor n'avaient personne, qu'ils souffraient d'abus et de négligence, qu'ils allaient se coucher ayant faim, que le seul lit qu'ils avaient était souvent le morceau de carton sous lequel ils se glissaient. C'était un discours très impressionnant et il me semblait que tout le monde était accroché à ses moindres paroles. Puis elle s'arrêta de parler, il y eut des applaudissements et un autre conférencier vint prendre sa place. La Mère Lillie vint vers le mur du fond de la salle, où je me trouvais. Je remarquais qu'elle pleurait quand je m'approchais pour lui dire qu'elle venait de finir un très bon discours. Elle me demanda si elle avait pu les toucher et si elle n'avait pas été trop dure avec eux. Je dis "Non, ils ont besoin d'entendre la vérité". Je lui dis aussi que j'aimerais beaucoup aller lui rendre visite et elle me regarda, en souriant, et dit : "Venez, nous vous attendons".

Huit mois plus tard, par une belle matinée de Thanskgiving, je partais pour Tecate.

J'ai d'abord pris un vol jusqu'à Los Angeles ou m'attendait ma fille, qui devait nous emmener toutes les deux en voiture au Mexique le lendemain. Dans l'avion, je relisais le dernier Encyclique du Pape "Ecclesia de Eucharistia" sur l'Eucharistie et sa relation avec l'Eglise. Dans ce document, le pape Jean Paul II présente l'Eucharistie comme un don pour le monde, et il rattache son développement historique et sociologique avec sa dimension cosmique et spirituelle. Je trouve ça très enthousiasmant : quelque chose en moi résonne et dit : "Oui ! C'est ça". Si nous, les Catholiques, si nous comprenions vraiment ce qui se passe a chaque célébration Eucharistique, nous en serions renversés ! "Etonnées, abasourdis, stupéfiés … " sont les mots utilisés par le pape.

de Los Angeles á Tecate

J'atterris à Los Angeles. Le temps était encore plus doux et les autoroutes encore plus encombrés, et il y avait partout de grands palmiers et des panneaux publicitaires un peu fous. Ce soir la, nous avons mangés un très bon dîner a Santa Monica avec la famille et les amis. La vie est belle, la vie est propre, la vie est très confortable dans notre belle Californie ensoleillée. Du moins, en surface. Car c'est l'Etat qui vient juste de passer la Proposition 71, autorisant 3 billions de dollars en fonds du gouvernement pour la recherche de souche d'embryons. Cette mesure promets la guérison de toutes les maladies, du Parkinson au diabète, mais est en vérité une façade pour le clonage et la cupidité, pour une certaine vue utilitaire de l'humanité qui n'est ni belle ni propre.

Le jour suivant, vendredi, nous sommes partis, ma fille et moi, pour Tecate. Une fois que vous avez passé la frontière mexicaine, tout change. C'est surprenant comme quelques kilomètres peuvent faire une énorme différence. Tecate est une petite ville, avec un parc au centre, entouré de petites échoppes vendant des Tacos. Il y a aussi l'usine d'une bière très célèbre. Mais il y a aussi beaucoup de pauvreté. Nous avions les renseignements comment se rendre au Mont Tabor, a seulement quelques kilomètres au sud. Nous sommes passés á côté de petits canyons avec des huttes et des gosses qui couraient, nous sommes passés á côté d'une décharge où des groupes de gens se réchauffaient autour d'un feu, tout avait l'air très précaire et misérable. La pauvreté qui nous entourait nous rendait silencieuse. Les renseignements disaient que l'entrée du monastère était juste a coté de la nouvelle usine Toyota et finalement nous sommes entrés par le portail en bois blanc du Mont Tabor, nous avons grimpés un chemin de terre et nous sommes arrivés en haut de la colline, au monastère de la Mère Lillie. Le soleil se couchait derrière nous et nous sommes arrivés juste comme la nuit tombait.

Le monastère est en haut d'une petite colline et consiste en plusieurs petites maisons,

et il y en aura d'autres bientôt. Une des Sœurs nous emmena dans la première maison construite, et nous dit de laisser nos sacs dans la cour intérieure et d'attendre dans la chapelle. Je me souviens que l'une des premières choses qui m'avait attirée vers cet endroit, c'était une photo en noir et blanc des Sœurs faisant l'Adoration dans une caravane, la porte ouverte, et on voyait les deux pieds d'une sœur a genoux qui dépassaient du seuil… J'étais très impressionnée par l'idée qu'elles étaient arrivées comme ça de San Diego, qu'elles avaient planté leur petite caravane en haut de la colline et qu'elles avaient commencé l'Adoration tout de suite… Cela me laissait rêveuse.

Jean Paul II dit que, "dans l'Eucharistie et l'Adoration du Saint Sacrement, nous sommes poussés en avant et que cela fait accroire (au lieux de faire diminuer) le sens de notre responsabilité dans le monde aujourd'hui". C'est ce que la Mère Lillie et ses sœurs ont accompli au Mont Tabor. Elles ont données leur vie pour prier pour le monde entier et s'occuper des pauvres et des malades, et le monastère s'est agrandit de leur amour pour Dieu et du flot constant de leur dévotions. Le témoignage de cette union harmonieuse entre l'action et la contemplation m'a beaucoup inspiré et me remplit d'espoir.

Il y eut une messe à 18h. dans leur nouvelle petite église, avec toutes les sœurs qui chantaient et les petites filles assises sur les bancs de devant. Il y avait un prêtre Anglais qui était la, de passage, un diacre de Los Angeles et un autre prêtre de San Diego, un Carmélite, borgne (avec un bandeau couvrant son œil gauche, détruit par un cancer) et qui souriait constamment. A travers les vitres derrière l'autel, on pouvait voir les lumières de l'usine Toyota, qui brillaient dans le noir, en bas dans la vallée. La messe était très belle, pleine de révérence et de sérénité. C'était définitivement une célébration fidèle et fertile. Dans cette année vouée à l'Eucharistie, l'encyclique du Pape dit que "l'Eucharistie est toujours célébrée sur l'autel du monde. L'Eucharistie unit le ciel et la terre. Elle embrasse et pénètre à travers toute la création. Le Fils de Dieu s'est fait homme pour redonner la création dans un geste suprême de louange à celui qui l'a faite de rien ".

l'autel du monde...

Apres la messe, nous nous sommes tous rassemblés dans l'école des Filles pour un repas de Thanskgiving. Nous étions á peu près cinquante, assis autour d'une longue table. Le dîner était véritablement un dîner "de remerciement" puisqu'il avait été préparé par un couple de Philippins, visiteurs réguliers du monastère, qui avait décidé d'offrir cette fête aux Sœurs, en remerciements. Ils étaient venus en voiture de la Californie du nord, apportant toute la nourriture dont ils allaient avoir besoin avec eux et ils venaient de passer toute la journée à préparer ce repas. Les Sœurs les ont bien remerciés car elles sont complètement dépendantes des dons qu'elles reçoivent et elles sont conscientes, bien plus que n'importe qui d'autre, combien la charité coule et grandit de la grâce de donner et de la grâce de recevoir.

Nous avions fais la visite de l'école un peu plus tôt dans la soirée et nous avions fais la connaissance de toutes les petites filles. Elles avaient l'air bien heureuse dans leur nouvelle maison et l'interaction entre les Sœurs et les petites filles étaient un vrai plaisir à regarder. La Mère Lillie a ouvert cette école parce que, dit-elle, elles ont besoin de bien plus que de nourriture et un toit, elles ont besoin d'éducation. En regardant un poster scientifique au mur de la classe, je me disais qu'on était bien loin des histoires de recherche de souche et de clonage, ici au Mont Tabor. Mais il y a un lien entre les deux et c'est la recherche de la vérité.

La vérité est que les Californiens ont été manipulés à voter pour la Proposition 71, qui est basée sur des fausses promesses.

Leur opulence et leur confort les ont amener a une certaine confusion au lieu de la vérité - la recherche qu'ils venaient juste de voter pour serait bâti sur la manipulation et la destruction de la vie humaine. Et les intérêts qui allaient en profiter le plus (suivez le fric!) savaient bien comment utiliser cette confusion. Mais une bonne chose était aussi arrivée pendant cette campagne électorale, bien qu'elle soit arrivée trop près de la fin pour en changer les résultats. Il y eut un moment ou vous pouviez entendre la vérité à propos de la Proposition 71 sortir de la bouche des progressistes (à gauche) et des conservateurs (à droite). Ils arrivaient à la vérité par des angles differents, mais n'empêche qu'ils sont quand même arrivés à la vérité et qu'ils l'ont dit clairement : la Proposition 71 était mauvaise pour les finances de l'Etat, mauvaise pour les droits de la femme, mauvaise au point de vue éthique et au point de vue de la vie. J'aime à me rappeler ce moment car il est plein d'espoir pour moi. La paix véritable et le progrès réel arriveront quand nous pourrons tous joindre nos efforts pour le bien commun.

le Mont Tabor

Ce soir-la, nous avons dormi dans les cellules qu'utilisaient les Sœurs à leur arrivée au Mont Tabor, il y a plus de 10 ans. Chaque cellule est toute petite avec juste assez d'espace pour un matelas par terre. Et quand on est allongé, si on étend les bras, on peut toucher les murs de chaque côté. Nous nous sommes mises au lit sous deux couvertures car les nuits sont plutôt fraîches, au Nord du Mexique, à la fin novembre. Tout autour de nous était calme et silencieux.

Je suis allée à la messe le lendemain matin dans la chapelle des sœurs. Leur chant était très émouvant. La célébration de l'Eucharistie demande qu'il y ait une "communion de la communauté la célébrant, car c'est l'expression des liens de cette communauté. " Jean Paul II dit qu'aucune église individuelle ne peut oublier l'église universelle, qu'il y a une dimension invisible en même temps que la dimension visible du sacrement. Et il m'a semblé évident, alors que je m'agenouillais à côté des Sœurs et des quelques visiteurs, ce matin de novembre, que l'amour et le respect entre les participants est la dimension visible de notre amour et de notre respect pour ce sacrement. Notre pape a tout a fait raison quand il dit que notre amour pour l'église peut se manifester de la meilleure manière possible quand nous célébrons la messe fidèlement, respectant les normes liturgiques avec fidélité. Dans cette petite chapelle, j'étais remplie de gratitude de pouvoir participer à cette célébration sacramentelle qui est "le trésor de l'église, le cœur de l'église, l'accomplissement de la promesse".

JPII nous a demandé de " garder vivante la faim pour l'Eucharistie "...

et ma visite au Mont Tabor m'a laissée avec tant d'espoir et de zèle que je voulais les partager et en écrire un article… Je suis sure que la vision de la Mère Lillie du Mont Tabor comme un centre de retraite et un lieu de prières, une clinique gratuite et une école de filles gratuite, une maison d'accueil pour Prêtres et un centre spirituel, que tout ça va se réaliser - à cause de la sainteté de ceux qui y sont et qui croit, plus qu'en toute autre chose, en la grâce de Dieu.

Ma fille a fait un commentaire sur l'apparence "jeune" des Sœurs, même sur celles qu'elle savait être plus vieilles. Elles ont toutes tendance à être radiante de joie et de paix et même à avoir une certaine qualité d'enjouement…. Et j'ai dit que c'est parce qu'elles ont une innocence en elle - qui n'est pas à confondre avec l'ignorance. Elles sont très consciente de la souffrance en général, ou bien parce qu'elles y font face chaque jour dans leurs efforts á servir ou bien parce qu'elles la confrontent dans leur propres corps (comme le Père Richard). Mais leur relation avec "la source de la grâce" - comme JPII appelle l'Eucharistie et l'Adoration - les aide à être une présence de réconfort et de soutien. Le Pape dit qu'il a écrit cette Encyclique parce que "contempler le visage du Christ est le programme qu'il a mis en face de l'Eglise. De ce pain vivant, elle tire sa nourriture".

de retour à San Francisco

J'étais de retour dans ma propre paroisse, Notre Dame des Victoires, dimanche matin. C'est une telle joie pour moi d'avoir une Messe en français, avec une Chorale en français, ici, en plein San Francisco. Nous avons aussi l'Adoration le dimanche après midi. Je suis tres reconnaissante d'être Catholique, d'être un membre du Corps du Christ et d'être capable de prier et d'assister à la Messe le samedi matin au Mexique et le lendemain, le dimanche, à San Francisco. Cette chaîne de prières et de vénération qui encercle le globe est absolument stupéfiante. C'est une chaîne faite d'amour et de vérité, avec tant de maillons differents. C'est là ou la foi m'aide : elle m'inspire pour voir toutes les ramifications dans le grand tableau général. Et je peux voir le lien qui existe entre le bon travail des Sœurs au Mont Tabor et tous les programmes Catholiques de justice sociale; entre les activités politiques de mes amis et l'émergence de sites Catholiques sérieux sur l'Internet, ce qui nous permet d'articuler notre voix dans la culture environnante; et finalement entre les efforts éducatifs de notre Pape dans ce dernier encyclique absolument merveilleux et nos efforts à chacun de nous à vivre quotidiennement le challenge d' "aimer Dieu et d'aimer son prochain" et de travailler pour le bien commun.

Et finalement, j'offre une prière (inspirée du Psaume 5, verset 7) :

Et moi, grâce a ton amour,
j'ai accès à ton Fils,
et je me prosterne, devant l'Eucharistie,
remplis d'émerveillement…. "

________________________________________________________________________________ Copyright ©2005, Michele Szekely

Liens recommandés:
Pour le site: Godspy.com ou cet article a été publié en premier, en anglais: ici
Pour des renseignements sur la Mère Lillie et les Trinitaires de Mary: ici
Pour l'encyclique du Pape " Ecclesia de Eucharistia ": En français: ... En anglais: ici
Pour la voix progressive sur la bio éthique et contre le clonage (en anglais): ici
Pour un tres bon site plein de ressources, en anglais: Lifesite.net , en francais: Blog Pour La Vie http://blogpourlavie.blogspot.com/

 


Le blog de la Bergerie    Home    Site Map   Articles    Prayers   Cooking   Photos   Books    FAQ    Links    Contact Us