little flowers of faith: daisies                       little flowers of faith: daisies

Le blog de la Bergerie                         Sharing the faith . . . in English . . . et en français!   



La Guerre et l'Avortement: vu par une émigrante française

En tant qu'émigrante française, qui vit aux Etats-Unis depuis 30 ans, je suis souvent déconcertée par les différentes subtilités du system politique américain, avec ses primaires et ses conventions et je suis récemment peinée par la bataille politique de plus en plus virulente entre les Démocrates et les Républicains. Mais bien plus que mon côté français, c'est mon Catholicisme (je suis une "re-venue" au Catholicisme) qui me définit et qui me donne une perspective unique d'où je peux ajouter ma voix à toutes ces clameurs qui entourent les élections cette année. Ma voix est celle d'une Catholique "consentissante" (et non pas "dissidente") - ce dont je suis moi-même parfois la première étonnée.

De là où je suis, je vois quelque chose qui est en train de se dérouler et qui grossit continuellement

Et je me demande ce que Dieu veut de nous et pourquoi tout cela se passe justement en ce moment même. Je vois une ligne tracée dans le sable entre la guerre en Irak d'un côté et l'avortement de l'autre. Chaque camp est scandalisé par ce qu'il voit les autre tolérer - et qui est la chose qu'il déteste le plus. Chaque camp offre une vision du monde très cohérente, mais pourtant avec un énorme coin aveugle. Et finalement, nous allons tous en souffrir, à moins que nous puissions enlever la poutre de notre œil d'abord.

d'un coté...

Un camp (celui de la vision démocratique du monde) estime que la guerre en Irak est une grosse erreur. Ils écoutent avec beaucoup d'angoisse chaque bulletin sur les victimes; leur cœur se serre à l'idée des problèmes et des souffrances en Irak. Ils veulent la paix ici et à l'étranger et ils estiment que Bush est responsable de l'invasion de l'Irak (contre les souhaits du Pape et contre ceux de plusieurs pays de l'Ouest). Le camp démocratique pense avec grande peur : " Dans quoi d'autre va-t-il nous embarquer ? "

Des que j'entend ceci, je peux voir le regard de mes amis républicains qui devient vague. Chaque mort en Irak ne résonne pas avec eux, car ils voient cette histoire comme quelque chose de très désagréable et difficile mais par laquelle il faut passer. Ils se sont endurcis contre n'importe quelle mention des horreurs de la guerre. Leur but est aussi la paix ici et à l'étranger, et ils estiment que cette guerre va l'amener plus vite.

L'autre camp, la vision républicaine du monde, tient que la vie, toute vie, est innocente, qu'elle est un cadeau de Dieu et qu'elle doit être considérée comme un trésor. Ils regardent les plus de 2,000 avortements par jour aux Etats-Unis comme une grande tristesse. Leur cœur se serre à l'idée des souffrances que cela implique, non seulement les petites vies qui sont détruites mais les mères qui en sont blessées et les pères qui sont ignorés. Le camp républicain estime que Bush partage leur vue sur les "issues de la Vie " et ils ont peur de Kerry, qui a fait volte face tant de fois à ce sujet, et ils se demandent "Quoi d'autre va-t-il nous amener ? "

Des que je parle des "issues de la Vie ", le regard de mes amis démocrates devient vague. Cela ne résonne pas avec eux, ils pensent que, bien sur, la vie en générale est précieuse, mais que chacun peut la définir comme il veut. Mes amis démocratiques ne souffrent pas à la mention des problèmes et des souffrances impliqués dans les avortements, car ils n'y pensent pas. L'avortement est quelque chose que, eux, ne feront pas, qui est difficile et n'est pas bien. Mais ils croient en la liberté de chacun, et ils ont endurcis leur cœur contre les horreurs de l'avortement.

...et de l'autre.

Grosso modo, c'est comme ça que je vois les deux camps, qui ont bien plus de similarité qu'ils ne s'en rendent compte. Et ce qui est le plus important, ils sont tous américains, nous en faisons tous partis. Au lieu de s'enfoncer de plus en plus dans des positions opposées et de mettre le blâme sur les autres pour tout ce qui ne va pas, je me demande si notre foi ne pourrait pas être l'agent qui permettrait de construire un pont et de mieux nous entendre. Je suis sure que c'est de ça dont parlait Jésus quand il nous a dit (et répété) de nous aimer les uns les autres. Chaque camp de chaque côté politique se doit de prier pour le discernement, pour comprendre un peu mieux ceux d'en face et pour demander la miséricorde de Dieu.

La guerre et l'avortement sont - en eux mêmes et par eux mêmes - différentes faces du mal.

Priez de pouvoir voir le côté qui vous est le moins évident. Et puis essayez d'écouter plutôt que de rejeter les autres comme des fous et des maniaques sans cœurs. Nous avons encore 6 semaines avant les élections, ce qui est un moment opportun pour arrêter de critiquer ce qui est dans l'œil du voisin et examiner la poutre dans notre propre œil.

pour la vie...

Je teste souvent mes théories sur mes amis : à ceux qui sont "Pour la Vie", je dis qu'ils devraient articuler leur position avec joie et patience, humilité et compassion - en reconnaissant qu'ils font souvent peur. Les "Pour la Vie" se doivent de promouvoir la vie avec une main et d'offrir le pardon et le soutient avec l'autre main. Une de leur plus grande tentation est de se prendre au sérieux, ce qui n'a jamais convertit personne. Essayez donc d'avoir de la compassion pour ceux qui ne voit pas encore clairement les issues de la Vie. Une question clé est de leur demander: "Est-ce que vous préféreriez que l'avortement devienne illégal demain et soit fait en douce, ou bien qu'il reste légal mais que le nombre diminue de moitié? "

...pour la paix.

A mes amis qui sont "Pour la Paix", je dis qu'ils se doivent de re-examiner leur haine de George Bush et leur rejet automatique de tout ce qui vient de la droite chrétienne et traditionnelle. Ils devraient reconnaître que leur cri pour la paix se lève souvent uniquement en face de certains groupes (les Iraquiens ou les minorités) et qu'ils se conduisent d'une manière pleine de mépris et de hargne en face de leur propre voisin américain, si celui-ci a des vues plus traditionnelles. Ils devraient méditer sur le fait que l'avortement est une guerre contre la prochaine génération. Une de leur plus grande tentation est aussi de se prendre au sérieux, demandant toujours aux autres de changer, mais ne considérant jamais leur propre besoin de changer. Une question clé pour eux est : " Est que vous voulez vraiment la paix ou bien vous voulez juste vous débarrasser de Bush ? "

Ce qui est surprenant, c'est que j'ai encore des amis… ce qui est bien plus du à la grâce de Dieu qu'à mes propres mérites…

Ce pays est un pays tout a fait étonnant et je n'aime pas le voir si divisé.

C'est aussi l'endroit ou j'ai fais l'expérience de mon retour à la foi - à San Francisco même, ce qui est le plus surprenant ! Mais je suis si reconnaissante pour tout ce qui m'a amené là. Je trouve que cet endroit est en vérité tres bon pour les Catholiques et que ces moments que nous vivons sont enthousiasmant pour la foi. (Je prends le mot "abondamment" à la lettre).

Bien que toute élection soit importante, je n'ai pas à voter aujourd'hui. Mais ce que je décide de faire aujourd'hui est décisif pour mon salut. C'est un test ! Pour grandir en charité et en compassion, pour tirer une certaine vue sereine de ma foi, pour avoir confiance en la sagesse de l'Eglise et avoir espoir en la miséricorde de Dieu. J'offre ces réflexions comme un appel à la prudence, à un effort pour l'unité, pour que nous puissions tous travailler pour le bien commun - et qui est, dans ma vision du monde, une culture "pour la vie" dans une nation "pour la paix". ...

_____________________________________________________________________________________ Copyright ©2004, Michele Szekely.


Le blog de la Bergerie    Home    Site Map   Articles    Prayers   Cooking   Photos   Books    FAQ    Links    Contact Us