little flowers of faith: daisies                       little flowers of faith: daisies

Le blog de la Bergerie                         Sharing the faith . . . in English . . . et en français!   

"Initiation à la prière et à l'adoration"
de Anne-Francoise Vater, édition de l'Emmanuel


Un très beau livre, d'une grande profondeur; un bel exemple d'inspiration et de méditation et très facile a lire. En voici quelques extraits pris de trois chapitres (les chapitres 2, 3 et 4), avec trois passages des Evangiles, et qui se concentrent sur trois aspects de la prière d'adoration: d'abord l'appel a l'aide puis l'écoute en attitude de recueillement, ensuite la demande avec confiance et courage, ce qui est déjà un bel exercice de foi, et finalement, la louange et l'action de grâce, l'hymne d'allégresse de la créature vers son créateur.

devotion

Chapitre 2: Prier comme Marthe et Marie. Voyons comment Marthe et Marie reçurent Jésus.

Luc 10:38- Comme ils faisaient route, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. 39- Celle-ci avait une sœur appelée Marie, qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. 40- Marthe, elle, était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant, elle dit : "Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur me laisse servir toute seule? Dis-lui donc de m'aider." 41- Mais le Seigneur lui répondit: "Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites pour beaucoup de choses; 42- pourtant il en faut peu, une seule même. C'est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée."

Le moment d'adoration en face du Saint Sacrement peut s'inspirer de la rencontre de Marthe et Marie avec Jésus. Il nous faut d'abord "Prendre la décision de prier". Marthe a reçut Jésus dans sa maison, elle l'accueille: il a frappé et elle a ouvert la porte. La première chose à faire est donc de décider de prendre du temps pour la prière, c'est comme ça que nous ouvrons notre cœur a la prière. Où est le lieu de prière? Le vrai lieu de la rencontre est notre cœur. Devant le Saint Sacrement, nous sommes devant le Seigneur lui-meme, nous sommes donc dans un endroit privilégié. Que faire? Comment se conduire? Epanchons notre cœur. Parfois nous commençons a prier mais nous nous évadons dans mille pensées, nous sommes alors absents, absorber par nos pensées, nous devenons facilement "débordée" par la situation. Or, dans cette situation, Marthe a la bonne réaction : elle vient vers Jésus et lui demande de l'aide. Nous pouvons faire la même chose en prière quand nous nous retrouvons "a la cuisine" de nos pensées, a ce moment la, ouvrons le fond de notre cœur a Jésus, disons lui ce que nous vivons, nos souffrances, nos joies, nos soucis… c'est vrai qu'il sait déjà tout de nous mais lui dire ce que nous portons en nous, cela ouvre davantage notre cœur a ce qu'Il veut faire en nous. Laissons-Le pacifier notre cœur. Maintenant, Jésus peut agir, il nous appelle par notre nom (deux fois, il dit: "Marthe, Marthe"). Notre propre nom, prononcé avec amour, il nous prend par la main et nous assoit à ses pieds. Mais quelle est la meilleur part, quelle est donc cette seule chose nécessaire? C'est Ecouter Jésus. C'est le moment de silence de la prière, "toute entière livrée a votre action créatrice" c'est le moment d'abandon, de paix. Il nous crée, il nous recrée même si nous ne sentons rien (et la plupart du temps, nous ne sentirons rien!). Nous pouvons nous dire: "en ce moment, indépendamment de ce que je ressens ou non, Dieu, tu agis en moi. Je garde ce silence, je te laisse agir, tu me re-construis, tu me fortifies, tu me guéris, Jésus, je crois en toi, j'ai confiance en toi". En silence, immobile, parfois avec les yeux clos, nous nous abandonnons au Seigneur, avec fidélité, avec confiance…Pour finir, nous devons conclure la prière en douceur. Pour emmener Jésus avec nous, après la prière, dans notre retour a notre vie quotidienne. Avant la fin de la prière, nous pouvons prendre une petite décision concrète pour mettre en pratique ce que nous aurons compris dans la prière, comme faire des exercices nous permet de mieux retenir ce que nous avons appris. devotion

Chapitre 3: La prière de demande. Le Créateur, Dieu, nous a crées, nous, ses créatures, avec une "prédisposition ancrée en nous" pour le vénérer, pour l'adorer; la prière est innée à l'homme.
Jésus lui-même nous a encouragé à prier, à "demander" à Dieu.

La guérison de l'aveugle Bartimée. Marc 10:46- Ils arrivèrent à Jéricho. Et comme il sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule considérable, le fils de Timée Bartimée , un mendiant aveugle, était assis au bord du chemin. 47- Quand il apprit que c'était Jésus le Nazaréen, il se mit à crier : " Fils de David, Jésus, aie pitié de moi ! " 48- Et beaucoup le rabrouaient pour lui imposer silence, mais lui criait de plus belle : " Fils de David, aie pitié de moi! "49- Jésus s'arrêta et dit : "Appelez-le." On appelle l'aveugle en lui disant: "Aie confiance! Lève-toi, il t'appelle. " 50- Et lui, rejetant son manteau, bondit et vint à Jésus. 51- Alors Jésus lui adressa la parole : " Que veux-tu que je fasse pour toi ? "L'aveugle lui répondit: "Rabbouni, que je recouvre la vue! " 52- Jésus lui dit : "Va, ta foi t'a sauvé." Et aussitôt il recouvra la vue et il cheminait à sa suite.

En suivant ce passage de Saint Marc, nous pouvons identifier plusieurs étapes dans la prière de demande: Tout d'abord: appeler Jésus, c'est simple, il nous faut nous aussi appeler Jésus, il nous faut tout de suite commencer par cet appel, comme le cri de Bartimee. Cela implique: reconnaître la puissance de Jésus: Le mendiant aveugle appelle Jésus avec confiance, il crie "aie pitié de moi!" et nous devons, nous aussi faire de même, avec confiance: un tel appel, c'est déjà un acte de foi. Appelons Jésus, sans nous décourager: que ce soit les autres qui essayent de nous en détourner ou bien cette petite voix en nous qui essayent de nous en dissuader (ça ne sert a rien, il a bien autre chose a faire) il nous faut crier de plus belle (dans le silence de notre cœur!) et répéter notre demande, sans nous décourager. Puis, on se doit de prêter l'oreille a entendre l'appel de Jésus: car Jésus s'arrêta et dit: "appelez-le" car il veut que Bartimée s'approche de lui. Maintenant, il nous faut le courage de nous lever et d'aller vers Jésus. Dans la prière, nous sommes parfois comme paralysés, par la peur, par le découragement. Mais nous devons nous lever avec espérance: de même, il nous faut dans la prière prendre conscience pleinement a qui nous nous adressons et sortir de nous même pour aller vers lui. Bartimée bondit et court vers Jésus. Quand nous croyons vraiment que Jésus va nous aider, (pas seulement qu'il peut nous aider mais qu'il va nous aider) nous nous ouvrons déjà a lui. "Jésus j'ai confiance en toi". L'étape suivante est le dialogue: parler avec Jésus: Jésus invite Bartimée a formuler sa demande: "que veux-tu que je fasse pour toi?" Question très pertinente car, souvent quand nous prions, nous en restons au souhait vague, il faut passer au stade du dialogue; ce qui nous force à dire ce que nous voulons vraiment. Car demander, c'est s'engager a recevoir comme Jésus veut et va donner… Sainte Therese d'Avila disait que Dieu aime les hommes courageux. Quand Jésus guérit des paralytiques, il leur demande de repartir "en emportant leur brancard". Demander quelque chose a Jésus, c'est déjà rendre Gloire a Dieu: le catéchisme de l'église catholique dit: "le Christ est glorifié par les demandes que nous offrons au Père en son nom". Bartimée l'appelle: "Rabbouni, mon maître". Jésus veut que nous lui parlions de la même manière, avec confiance, plein d'espérance. Jésus nous laisse libres: "ta foi t'a sauvé". Sans rien nous demander, sans nous lier, il nous montre la force de notre foi. Mais que faire quand Dieu n'exauce pas notre prière? La tentation est grande d'arrêter de prier ou de nous détourner de Dieu. Quand nous ne comprenons pas pourquoi notre prière n'est pas exaucée. Sommes nous prêts a permettre a Dieu de faire ce que nous ne pouvons pas comprendre, du moins pas encore? Nous pouvons être surs d'une chose, la prière de demande portera toujours du fruit quand elle est une véritable rencontre avec Jésus. Car l'étape finale dans cette prière, c'est de Voir Jésus: Barthimée recouvra la vue et chemina avec Jésus. Quand Jésus nous ouvre les yeux du cœur, nous pouvons voir sa face, ce qui est le désir le plus profond au cœur de l'homme, cette prédisposition ancrée en nous: faire l'expérience de l'amour de Dieu. Lorsque nous adorons Jésus dans le Saint Sacrement, nous pouvons le supplier d'ouvrir nos yeux, d'ouvrir nos cœurs pour que nous puissions vraiment voir le Fils du Dieu vivant qui nous demande, avec amour: "Que veux-tu que je fasses pour toi?".

Chapitre 4: Louange et action de grâces. La guérison des dix lépreux et un seul revient vers Jésus pour le remercier et pour louer Dieu.

Luc 17:12-A son entrée dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre et s'arrêtèrent à distance ; 13- ils élevèrent la voix et dirent : " Jésus, Maître, aie pitié de nous. " 14- A cette vue, il leur dit : " Allez vous montrer aux prêtres. " Et il advint, comme ils y allaient, qu'ils furent purifiés. 15- L'un d'entre eux, voyant qu'il avait été purifié, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à haute voix 16- et tomba sur la face aux pieds de Jésus, en le remerciant. Et c'était un Samaritain. 17- Prenant la parole, Jésus dit : " Est-ce que les dix n'ont pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? 18- Il ne s'est trouvé, pour revenir rendre gloire à Dieu, que cet étranger ! " 19- Et il lui dit : " Relève-toi, va ; ta foi t'a sauvé."

Dire merci a Dieu et le louer en tant que créature: Nous recevons continuellement notre existence de la main de Dieu. Toute la création est un débordement de son amour. Nous aussi, chacun de nous. Ce n'est pas par hasard que nous sommes en vie, c'est Dieu qui a décide librement de nous donner la vie, a chacun de nous, et qui nous la donne encore, en cet instant même. Dans l'adoration, je reconnais que Dieu m'a créé par amour en me tirant du néant et que par amour, il me maintient en vie. L'Eucharistie est action de grâces. Toute la messe n'est qu'une immense action de grâces envers Dieu notre Père, un hymne d'allégresse chanté vers Dieu. Sommes nous toujours capable de cette allégresse? Les soucis, les peines et les distractions nous en détournent. Mais il nous faut comprendre que la louange n'est pas dépendante de nos sentiments, de nos humeurs. Dans la louange, nous décidons, librement, de ne plus nous regarder, nous, mais de regarder Dieu, notre créateur, de regarder le Christ qui a donné sa vie pour nous. Ce n'est pas toujours facile mais si nous essayons d'adopter cette attitude de louange, elle sera une bénédiction pour nous. L'Eucharistie est un coin du ciel qui s'ouvre sur la terre! Pendant la messe et pendant l'adoration, nous sommes appelles à nous unir à cet acte suprême de louange à Dieu. Et c'est la foi et l'amour qui nous permettent de dépasser les limites de nos propres sens. Jean Paul II tenait à nous le rappeler dans son encyclique Ecclesia de Eucharistia "nous nous unissons à la liturgie céleste et nous nous associons à la multitude des anges et des saints qui acclament l'agneau sur le trône". Pendant la messe et pendant l'adoration, nous ne louons pas seulement pour nous, mais pour toute la création a qui nous prêtons nos voix, nous sommes invités a présenter au Père toute sa création, nous louons pour ceux qui ne louent pas, nous rendons grâces pour ceux qui ne remercient pas, nous adorons pour ceux qui ne savent pas adorer ou qui ne peuvent pas adorer. Comment pratiquement louer Dieu? Pendant la messe, en y participant de tout notre cœur, de toute notre force, de toute notre âme. Dans la vie quotidienne, en prolongeons l'attitude de louange de la messe dans la vie courante, en essayant de détourner notre regard de nous même pour le tourner vers Dieu, a nous décider pour la joie dans toutes les choses, spécialement les petites chose. Il nous faut nous entraîner à reconnaître les petits et les grands miracles de nos vies (un beau rayon de soleil, la pluie qui fait pousser les plantes, le sourire de cet enfant, le coup de tel d'un ami) pour savoir choisir toutes les opportunités de remercier Dieu. Remercier même dans les difficultés. Est-il possible de louer même dans la souffrance? St Paul qui a vécut des épreuves terribles, disait: Priez sans cesse. En toutes condition, soyez dans l'action de grâces. Réjouissez vous, n'entretenez aucun souci. Alors la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence prendra sous sa garde vos cœurs et vos pensées. Si nous avons appris à remercier Dieu pour les petites choses, cela nous aidera à avoir confiance en lui quand les épreuves viendront. C'est cette confiance, cette louange, qui nous donnera la paix. Dans l'adoration, rappelons nous les 10 lépreux qui ont été guéris et soyons celui qui revient pour rendre grâce et louer Dieu, pour remercier Jésus de tout ce qu'il a fait pour nous.


REFERENCES AND LINKS
check out the Emmanuel site on Prayer and Praise here
Ecole d'adoration, sur le site de l'Emmanuel: ici


Le blog de la Bergerie    Home    Site Map   Articles    Prayers   Cooking   Photos   Books    FAQ    Links    Contact Us